Québec

Régis Labeaume aperçu en train de chercher frénétiquement la facture du Centre Vidéotron

22 juin 2016
CentreVideotron-StephaneGroleau-0800
Crédit image : Wikipedia

Quelques heures après le refus de la Ligue nationale d’octroyer une concession à sa ville, le maire de Québec Régis Labeaume a été aperçu à son bureau en train de fouiller frénétiquement parmi une pile de vieilles feuilles à la recherche de la facture du Centre Vidéotron.

« Il me semble que c’est remboursable si je le ramène avec la boîte d’emballage originale, a murmuré le maire tandis qu’il plongeait dans une caisse remplie de comptes Visa. Heureusement qu’aucune équipe de hockey professionnelle n’a pu l’utiliser, ça aurait pu abîmer la glace. »

Incapable de trouver la facture originale de son amphithéâtre acheté 400 millions de dollars, M. Labeaume a ensuite eu l’idée d’appeler directement au magasin. « Ils seront sûrement capables de retrouver mon compte avec mon numéro de téléphone ou de carte de crédit », a-t-il dit.

Au moment de mettre en ligne, le maire de Québec se résignait à mettre en vente le Centre Vidéotron sur Kijiji.


Inscrivez-vous!
HOCKEY

Le Canadien l’emporte 154-0 contre l’équipe imaginaire des Nordiques de Québec

22 avril 2015
filetdesert
Voici quelques-uns des 154 buts marqués par le CH lors de la victoire contre l'équipe fictive de Québec. − Crédit image : _becaro_

Après des années d’attente, les partisans des Nordiques de Québec, une équipe imaginaire, ont enfin pu célébrer le retour de leurs idoles hier soir lors d’une partie remportée 154 à 0 par le Canadien de Montréal, et ce, même si les visiteurs n’ont pas eu accès au vestiaire du Centre Vidéotron.

«On pensait qu’on faisait juste s’entraîner devant public, mais un moment donné, on a bien vu que l’annonceur callait les buts et que les gens nous huaient, a expliqué David Desharnais, auteur de 14 buts et 31 passes. J’avoue que ça faisait bizarre de tirer dans un filet désert après avoir traversé la ligne bleue sans rencontrer de joueur adverse, mais c’était ben le fun.»

Une controverse est toutefois venue assombrir les festivités à Québec lorsque l’arbitre Kerry Fraser a jugé qu’un but théoriquement marqué par Alain Côté n’était pas bon en raison d’un geste d’obstruction commis envers Carey Price. «On va en parler pendant 50 ans, de ce but-là», a promis un fan du Fleurdelysée.

Au moment de mettre en ligne, les partisans de Québec octroyaient la première étoile du match au gardien Stéphane Fiset, malgré un taux d’arrêt de 0,000 % pour celui qui est désormais représentant aux ventes chez Ameublements Tanguay.




Séries élliminatoires

TVA Sports suspendue deux matchs pour rudesse envers la langue française

17 avril 2015
5126793261_fa33e00351_b
Blessée dans sa fierté, la langue française pourrait devoir rater le match de ce soir et être remplacée par les commentateurs de la CBC. − Crédit image : Romana Klee

La mise en échec disgracieuse servie par le réseau TVA Sports envers le français lors du premier match de la série Montréal-Ottawa mercredi continue de faire jaser : la chaîne de télé vient tout juste d’être suspendue pour deux parties par les autorités de l’Office québécois de la langue française.

«En révisant la partie, on constate clairement que la langue des descripteurs s’est abattue violemment sur le français alors que ce dernier était en position vulnérable, a expliqué l’OQLF. Même si les émotions sont fortes en séries, cette rudesse excessive n’a pas sa place.»

Blessée dans sa fierté, la langue française pourrait devoir rater le match de ce soir et être remplacée par les commentateurs de la CBC.

TVA Sports s’est défendue en indiquant qu’elle n’avait pas «fessé si fort que ça» et que c’est davantage parce que la langue française s’est tordue de douleur sur la glace que l’OQLF a sévi. «On a déjà vu des coups pas mal plus pires», a indiqué un porte-parole en faisant subtilement référence à Benoit Brunet, un matamore redouté pendant des années dans les téléviseurs de la province.

Au moment de mettre en ligne, la langue anglaise portait plainte à son tour, cette fois contre Don Cherry.