Le Noël du Navet

Un homme fait ses adieux à sa famille, enfile une armure de métal et se lance à l’assaut du Carrefour Laval

23 décembre 2015
jlkjlkl
«Mes enfants, promettez-moi de me venger si je ne reviens pas vivant», a ajouté le guerrier en pensant à toutes les scènes d’horreur et de chaos qui l’attendait devant les caisses enregistreuses du magasin Simons. − Crédit image : Spencer Wright

Des larmes ruisselants sur ses joues, un courageux père de famille a embrassé sa femme et ses enfants ce matin avant d’enfiler une cotte de maille, un casque métallique et des cuissards en fer forgé pour se lancer dans la plus dangereuse mission de sa vie : se rendre au Carrefour Laval et acheter des cadeaux de Noël.

«Un terrible combat m’attend, mais c’est mon devoir de le faire, a prophétisé l’homme en songeant aux atrocités qu’il allait devoir affronter dans le stationnement du célèbre centre d’achat. Que la providence veille sur vous tandis que je vais à la rencontre de mon destin.»

L’homme a aussi pris le temps de faire une prière avec sa famille afin d’implorer les dieux de lui épargner les terribles blessures qui sont habituellement le lot des consommateurs se risquant à faire leurs achats des Fêtes le 23 décembre.

«Mes enfants, promettez-moi de me venger si je ne reviens pas vivant», a ajouté le guerrier en pensant à toutes les scènes d’horreur et de chaos qui l’attendait devant les caisses enregistreuses du magasin Simons.

Au moment de mettre en ligne, l’homme enfourchait son destrier – une Sonata 2010 quatre portes de couleur marron -, appuyait sur l’accélérateur et brandissait le poing en hurlant : «Pour la libertééé!!!»


Inscrivez-vous!
Le Noël du Navet

Des lutins dérobent le souper de Noël de Philippe Couillard pour nourrir les enfants d’un CPE

22 décembre 2015
repas
«Ils ont pris ma dinde, mes atocas et mes patates pilées.» − Crédit image : Ruth Hartnup

Dur réveil pour Philippe Couillard : le premier ministre du Québec a découvert à son réveil ce matin que des lutins de Noël lui avaient joué un vilain tour en dérobant toutes les victuailles qu’il avait achetées en prévision du réveillon pour les redistribuer parmi les poupons d’un CPE dont le budget sera bientôt amputé de plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Le politicien a en effet découvert à l’aube que toute la nourriture qu’il avait prévu servir le 24 au soir avait fait l’objet de compressions de la part des lutins. «Ils ont pris ma dinde, mes atocas et mes patates pilées, s’est désolé M. Couillard en ouvrant la porte de son frigo. Je crois que je serai forcé de hausser le tarif exigé à mes invités, ou bien de carrément annuler mon souper.»

En contrepartie, les enfants d’un CPE dont les services seront bientôt coupés en raison d’une baisse de subventions gouvernementales sont arrivés à leur local ce matin pour y découvrir une énorme tablée remplie de beaux produits locaux, frais, savoureux et équitables. «Pas de biscuit sec et de verre d’eau tiède aujourd’hui!» s’est réjoui un poupon.

Au moment de mettre en ligne, les lutins volaient 1 milliard de dollars dans le coffre-fort de Bombardier pour le remettre à un organisme communautaire du quartier St-Michel.




Le Noël du Navet

Les rennes du père Noël se cassent la gueule en tentant d’atterrir sur une rue sans neige

21 décembre 2015
renes
«Sérieux, bravo, les humains, bravo!» − Crédit image : Greenland Travel

L’absence de neige à quelques jours du réveillon a des conséquences inattendues. Les douze rennes du père Noël se sont solidement cassé la gueule hier soir alors qu’ils tentaient d’atterrir dans une rue résidentielle dépourvue du traditionnel tapis de flocons blancs auquel ils sont habitués.

«Es… de tabarn… de câli… de sacrament! s’est emporté Rudolph tandis qu’il était écrasé de tout son long sur l’asphalte froid et dur d’une rue de Montréal. Y’est pas supposé avoir genre deux pieds de neige icitte? Fuck off!»

L’animal magique, qui possède des décennies d’expérience en conduite sur neige et surface glacée, s’est dit «renversé» par l’incurie de l’espèce humaine par rapport à ses impacts sur le climat.

«Sérieux, bravo, les humains, bravo! a-t-il dit d’un ton sarcastique en essayant de démêler les harnais de cuir du traîneau. Félicitations pour vos changements climatiques, c’est vraiment cool de votre part de nous faciliter la vie comme ça!»

Au moment de mettre en ligne, les rennes en étaient réduits à attendre l’arrivée d’un camion de CAA pour retourner au pôle Nord.