Ça rock à Montebello

Le Rockfest «fier au plus haut point» de l’organisation de son océan de pisse

17 juin 2013
bouette

Sous le feu des critiques lui reprochant une organisation cauchemardesque, les organisateurs du Rockfest ont affirmé cet après-midi être «fiers au plus haut point» de l’océan de pisse que leur événement a laissé sur le site de la marina de Montebello.

«Nous avons travaillé extrêmement fort pour que chaque festivalier ait le plaisir de patauger dans une marre d’urine pendant toute la fin de semaine, s’est félicité un dirigeant. Il y a tout de même de la place pour l’amélioration, et c’est pourquoi l’an prochain, nous éliminerons tout simplement les toilettes chimiques sur le site. Sans elles, l’océan de pisse aurait pu atteindre le double, voire le triple de sa taille actuelle!»

Le Rockfest a par ailleurs indiqué que la distribution des bracelets aux festivaliers s’était faite «dans les normes». «Il y a quelques crybabies qui ont chiâlé parce qu’ils ont manqué les trois quarts des bands qu’ils étaient venus voir en attendant que les deux guichets disponibles aient fini de donner leurs billets aux 50 000 personnes dans la file d’attente, a convenu le dirigeant. Mais qu’est-ce qu’on aurait pu faire? Installer dix fois plus de billetteries et avoir une entrée sur le site plus grande? Honnêtement, je ne pense pas que ça aurait aidé.»

Enfin, l’organisation a révélé être «très à l’aise» avec le fait qu’elle avait vendu 20% plus de spots de camping que le nombre d’espaces réellement disponibles, abandonnant ainsi des milliers de festivaliers à dormir dans la bouette sur le bord de la 148. «Payer 150$ pour un billet avec CAMPING RÉSERVÉ écrit dessus ne garantit pas d’avoir un espace, a rappelé l’organisation. C’est plate, mais c’est de même.»

Au moment de mettre en ligne, le Rockfest annonçait qu’il allait charger une somme supplémentaire de 25$ sur les cartes de crédit de tout ceux qui ont acheté un billet afin d’aider «à nettoyer les dégâts».


Inscrivez-vous!