Armés et dangereux

Une dangereuse cellule cyclo-terroriste démantelée par la police de Montréal

13 juin 2013
spvm

Les policiers de Montréal ont annoncé avec fierté ce matin avoir démantelé une dangereuse cellule de cyclistes-terroristes qui semait la terreur parmi les automobilistes de Rosemont/Petite-Patrie depuis plusieurs semaines.

Ces «fondamentalistes à deux roues», a expliqué la police, utilisaient une multitude de tactiques pour causer le chaos chez les automobilistes innocents qui avaient le malheur de croiser leur chemin.

«L’agression la plus courante consiste à se promener sans réflecteur sur les pédales, ce qui est très dangereux pour la sécurité de ceux au volant d’une boîte métallique roulante de 4500 kilos», a dit un porte-parole du SPVM.

«D’autres ne font pas leur arrêt obligatoire entre deux et cinq heures du matin dans les ruelles, mettant ainsi la sécurité publique en danger. On a aussi noté plusieurs cas de talibans du vélo qui omettaient de signaler leur intention avec leur bras gauche, une tragédie terrible pour ceux qui habitent à 80 kilomètres du centre-ville et qui sont forcés de rouler vite pour ne pas arriver en retard à la job.»

Le cas le plus grave est toutefois survenu la semaine dernière, lorsqu’un cyclo-terroriste n’a pas hésité à se blesser gravement en heurtant violemment le pare-chocs d’une Audi qui avait brûlé un feu rouge. «Le pauvre conducteur a dû refaire la peinture de sa carosserie, avec tout ce que ça implique de stress et de coûts financiers, a déploré la police. Vraiment, ces extrémistes à vélo ne reculeront devant rien pour empêcher les voitures d’occuper paisiblement les rues de nos communautés. C’est navrant.»

Ce sont donc plus de cinquante cyclistes militants qui ont été arrêtés à leur domicile respectif par le groupe d’intervention tactique ce matin. Ils feront face à une panoplie d’accusations, notamment d’avoir «fait une bosse visible sur une voiture», d’avoir «émis une plainte audible après avoir été coupé par une voiture» et d’avoir «fracassé le pare-brise d’une voiture avec son corps à la suite d’une collision», toutes des infractions punissables de la prison à vie.

Au moment de mettre en ligne, un extrémiste s’apprêtait à gâcher la vie d’un chauffeur en état d’ébriété en se faisant écraser tandis qu’il roulait sur une piste cyclable clairement balisée.


Inscrivez-vous!