Jardinage

En plus de tuteurs, Laval a besoin de soleil et d’être arrosée chaque jour pour fleurir

4 juin 2013

Déjà encadrée par trois solides tuteurs, la ville de Laval a aussi besoin d’être bien arrosée d’eau fraîche chaque jour en plus d’avoir accès au soleil pendant un minimum de quatre heures, a précisé cet après-midi le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault.

«Il est crucial de permettre à Laval d’atteindre sa pleine croissance avant la transplantation dans le potager à côté des tomates plus tard cet été, a-t-il expliqué en point de presse. La tutelle est un excellent moyen de redresser quelque chose qui pousse tout croche, mais ce n’est pas suffisant dans ce cas-ci. Il faut vraiment traiter Laval aux petits oignons si on veut qu’elle fleurisse un jour.»

Connu pour son pouce vert, M. Gaudreault a de plus rassuré les citoyens inquiets quant à la possible présence de pesticides toxiques à Laval. «Dans sa lutte à la corruption, jamais notre gouvernement n’utilisera autre chose que de bons vieux engrais naturels», a-t-il répété.

Au moment de mettre en ligne, le ministre s’apprêtait à arracher les mauvaises herbes qui empêchent depuis des années la ville de Montréal de bourgeonner.


Inscrivez-vous!