Ralentissement de service

La STM perd la gestion du système d’eau potable de Montréal

22 mai 2013

Quelques heures après avoir ordonné un avis d’ébullition s’appliquant presque partout sur l’île, la Ville de Montréal a annoncé cet après-midi que la STM perdait la responsabilité de gérer le système d’eau potable de Montréal.

«C’était une erreur de lui confier ça, a admis sans embage une source bien au fait de la situation. On pensait que son expertise en conduits et tunnels serait bénéfique, mais aujourd’hui, tout le monde a soif! Ça même pas pris 24 heures pour qu’il scrappe la journée de tout le monde…»

Vers 8h ce matin, la STM a annoncé que l’eau potable était en «ralentissement de service» à cause d’un «bris informatique», forçant des millions d’amateurs d’hydratation à utiliser les tuyaux d’arrosage d’urgence placés le long des grands axes routiers pour ne pas arriver à la job assoifés. À 10h, un «arrêt complet de l’eau d’une durée indéterminée» était annoncé, au plus grand dam de tous les êtres vivants ayant besoin de H2O pour survivre.

Au sujet des possibles causes de la contamination de l’eau à Montréal, la ville est demeurée évasive. «Dis leur rien. Tant qu’ça grouille pas, y’a pas d’problème» a cru entendre Le Navet au loin, lors d’un appel téléphonique avec porte-parole de la sécurité civile.

Par ailleurs, le maire de Montréal Michael Applebaum a annoncé mercredi que toutes les familles touchées par l’avis d’ébullition recevraient 26 caisses de rootbeer d’ici demain. «C’est important que Montréal demeure hydratée, même si on a un été de marde jusqu’à maintenant», a-t-il indiqué.

De plus, pour ceux qui détestent la rootbeer, la mairie a fait savoir qu’il serait possible d’obtenir une exonération de taxes municipales sur l’achat d’un autre type de boisson gazeuse. «Crème soda, coke diet, name it! Rien de trop beau pour les Montréalais», s’est exclamé le maire.

Au moment de la publication, Denis Coderre, fin stratège, faisait valoir à la Chambre des Communes qu’il était inacceptable que le maire de Montréal substitue l’apport en eau potable par des boissons gazeuse «qui contribuent notamment à l’obésité infantile et au diabète de type II».


Inscrivez-vous!