Pollution

Taux de CO2 record: «Qui a besoin d’air pur quand on a tout ce beau pétrole albertain?» se réjouit un ministre conservateur

11 mai 2013
pollution
Crédit image : Agustín Ruiz

Soulignant que plusieurs études indépendantes concluaient que seuls les écologistes radicaux avaient besoin d’air pur pour survivre, le ministre des Ressources naturelles Joe Oliver s’est réjouit aujourd’hui du taux de CO2 record observé dans l’atmosphère par les scientifiques, félicitant chaleureusement «Team Canada» pour son effort grandiose dans la lutte contre l’écosystème planétaire.

M. Oliver a fait cette déclaration tandis qu’il célébrait avec ses collègues conservateurs l’atteinte du seuil des 400 parties de CO2 par million dans l’air, un record vieux de 3,2 millions d’années. «C’est aujourd’hui un grand jour pour tous les pollueurs du monde, s’est félicité le ministre tandis que des partisans démarraient à répétition des voitures et allumaient des poêle à bois dans un stationnement près de Fort McMurray, en Alberta. Nous avons travaillé fort pour y arriver, et je peux vous dire aujourd’hui qu’on ne n’arrêtera pas en si bon chemin! Citius, altius, fortius! Plus vite, plus haut, plus fort!»

Visiblement émotif, le ministre a jeté un coup d’oeil derrière lui pour contempler les sites de sables bitumineux de Fort McMurray. «Qui peut bien avoir besoin d’air pur quand on a tout ce beau pétrole? s’est-il demandé en essuyant une perle de larme au coin de son oeil. En tout cas, c’est pas l’air pur qui va créer d’la job pour les Canadiens qui travaillent fort!»

Questionné quant à savoir si l’atteinte de ce seuil n’était pas dangereux, le ministre a balayé les inquiétudes du revers de la main. «Écoutez là, les records sont faits pour être battus, a-t-il répliqué tout en faisant vrombir le moteur d’un Monster Truck de 40 pieds. Je pense qu’on peut faire encore mieux la prochaine fois, si on travaille de concert vers cet objectif.»

Au moment de mettre en ligne, Ottawa envisageait d’imposer une «taxe carbone» sur les balades en vélo, la marche en plein-air, le covoiturage et le transport en commun. «C’est pas avec des bécycles à pédales qu’on va battre le record!» a rappelé M. Oliver.


Inscrivez-vous!