Grands projets

Île Ste-Hélène : Ouverture d’un cimetière pour enterrer les rêves collectifs des Montréalais

3 juin 2015
9376652876_9edc9dbd0a_k
Baptisé Utopia, le complexe accueillera notamment le recouvrement de l’autoroute Ville-Marie, le retour des Expos et la construction d’un stade de baseball au centre-ville. − Crédit image : Thomas's Pics

La Ville de Montréal a procédé ce matin sur l’île Sainte-Hélène à l’ouverture d’un cimetière nouveau genre dans lequel seront enterrés tous les grands projets de société qui n’ont pas pu se réaliser en raison du manque de leadership politique ou de l’apathie généralisée.

«Il s’agit de repenser notre rapport face à la mort de ces projets porteurs qui n’aboutiront jamais, a expliqué un porte-parole. Nous voulons faire entrer les rites funéraires des rêves collectifs des Montréalais dans le 21e siècle.»

Baptisé Utopia, le complexe accueillera notamment le recouvrement de l’autoroute Ville-Marie, le retour des Expos et la construction d’un stade de baseball au centre-ville, le prolongement de la ligne bleue vers l’Est, le tramway sur Côte-des-Neiges, le nouveau pont Champlain, des routes sans nids de poule et un gros centre de premier trio pour le Canadien.

Une section réservée aux animaux de compagnie jouxtera aussi un colombarium destiné à accueillir les cendres de rêves plus abstraits, comme celui d’une démocratie municipale fonctionnelle, une fonction publique exempte de corruption et un accès décent au fleuve Saint-Laurent pour les citoyens.

À l’inverse, un «espace pour la vie» célébrera quelques projets considérés comme «porteurs» par la Ville, soit la Place Versailles, les Galeries d’Anjou, le futur mégacomplexe commercial Quinze40 et le prêteur sur gages Argent Comptant de la rue Ontario.

Au moment de mettre en ligne, Guy Laliberté réservait un lot en vue de la mort prochaine de son projet Pangéa.


Inscrivez-vous!