Grève sociale

Des banquiers radicaux refusent de fournir l’itinéraire de leur argent vers les paradis fiscaux

24 mars 2015
8463683689_23d1da43d6_k
«À qui les profits? À nous les profits!» ont scandé les manifestants. − Crédit image : epsos

Une manifestation de richesse indécente organisée par des banquiers radicaux opposés à la tarification des gains en capitaux a viré à l’émeute ce matin au centre-ville de Montréal après que la police ait décidé d’encercler les militants qui refusaient de fournir l’itinéraire emprunté par leur argent pour aboutir dans les paradis fiscaux.

Le rassemblement, organisé par un groupuscule capitaliste, voulait dénoncer l’«avarice» des gouvernements et le «dogmatisme» des étudiants en arts visuels qui «gouvernent le monde». La manif a toutefois rapidement viré au vinaigre lorsque l’escouade antifraude du SPVM a réclamé des banquiers qu’ils indiquent quel chemin ils comptaient emprunter pour éviter de payer de l’impôt.

«Nous sommes en ploutocratie, on a le droit de mettre notre cash à l’abri de l’État de façon pacifique sans rendre de compte à personne!» a vociféré un porte-parole en crachant la boucane de son cigare à la figure d’un agent.

Plusieurs slogans ont marqué la manifestation, dont «Des dividendes unis, jamais ne seront vaincus!», «Communisme partout, néolibéralisme nulle part!» et «À qui les profits? À nous les profits!».

Les policiers et les manifestants ont joué au chat et à la souris sous le viaduc de la rue Berri pendant de nombreuses heures. «Les frais spéciaux pour l’utilisation des guichets, on s’en câlice!», ont notamment chanté les manifestants, ainsi que «Khadir! Dehors! On va t’trouver une job dans le Nord!», le député de Québec Solidaire étant une cible fréquente des manifestants.

Menés par Anarchobanquier, un richissime financier libertarien déguisé en personnage de Monopoly, les hommes d’affaires ont aussi tenté de pénétrer de force dans les locaux d’une association d’économie familiale afin de leur vendre des produits financiers complexes, onéreux et inutiles.

Au moment de mettre en ligne, le syndicat des pétrolières annonçait qu’il n’allait pas appuyer le mouvement de grève des banquiers radicaux.


Inscrivez-vous!