Guerre et paix

Greenpeace et les intellectuels envahissent Saguenay et imposent une dictature écologiste

10 mars 2015
greenpeace
Des militants de Greenpeace et des intellectuels patrouillent le centre-ville de Saguenay − Crédit image : Wlodi

Dur coup pour le maire de Saguenay, Jean Tremblay : ses ennemis jurés, Greenpeace et les intellectuels de ce monde, ont envahi la municipalité ce matin et ont fait perdre leur emploi à tous les travailleurs en abolissant l’économie et en instaurant une implacable dictature écologiste.

«En entendant le maire Tremblay dévoiler au public notre plan secret pour conquérir et soumettre sa région, nous avons décidé de devancer l’assaut final de quelques mois et d’en finir une fois pour toutes», a déclaré Jean-Baptiste Moyrand, détenteur d’un post-doctorat en études botaniques et un des nouveaux dirigeants de la ville.

«Maintenant que nous avons atteint notre objectif de destruction de la société saguenéenne, nous pouvons aller de l’avant avec l’imposition de nos dogmes. Fini les alumineries et les papeteries; désormais, tout le monde va planter des fleurs en mangeant du kale et de la luzerne germée à la maison», a-t-il ajouté en brandissant une tasse de thé japonais équitable.

Le nouveau mode de vie imposé à Saguenay par les extrémistes environnementaux donne froid dans le dos. Les citoyens sont soumis à la lecture obligatoire de dépliants en faveur du compostage, tandis que les enfants sont endoctrinés avec des concepts dangereux comme le recyclage et le respect de l’environnement.

De son côté, la faction intellectuelle du régime a forcé les familles à fermer la télévision trente minutes par soir pour imposer des séances de débats philosophiques sur la nature de l’humain et sa place dans l’univers.

«Même si nous sommes plus intelligents que les gouvernements élus et que nous aimons nous promener en bateau un peu partout, nous ne sommes pas dogmatiques non plus, a expliqué une porte-parole de la nouvelle administration vêtue d’une robe de jute. Éventuellement, l’économie pourra faire son retour, mais seulement lorsque tous les citoyens auront obtenu au moins un doctorat.»

Au moment de mettre en ligne, le maire Tremblay se trouvait dans un camp de rééducation où il était forcé à visionner des documentaires serbes en noir et blanc sur l’histoire de l’art médiéval.


Inscrivez-vous!