Loi 101

PKP interrompt un opéra de Verdi en exigeant que l’oeuvre soit interprétée en français

7 février 2015
kjhj
C'est au tout début du spectacle que M. Péladeau a interpellé les chanteurs de l'Opéra de Montréal. − Crédit image : Claude Truong-Ngoc/Wikipedia

Le candidat à la chefferie du Parti québécois Pierre Karl Péladeau a créé un malaise à l’Opéra de Montréal hier soir alors qu’il a interrompu une représentation de l’oeuvre La traviata, du compositeur italien Giuseppe Verdi, pour exiger que les chants soient interprétés en français.

«En français, s’il-vous-plaît! a lancé de vive voix le magnat des communications tandis qu’une soprano chantait le fameux passage du “Libiamo ne’lieti calici”. Jouez-nous des tounes en français!»

Selon nos sources, un murmure de désapprobation et de malaise a alors parcouru la salle. «Ti sei sbagliato di spettacolo! (Vous vous êtes trompés de spectacle!)» a répliqué un ténor sans savoir qu’il s’adressait ainsi à l’un des hommes les plus riches de la province. M. Péladeau a ensuite quitté la salle.

Les organisateurs de l’Opéra de Montréal se sont montrés surpris de la réaction de PKP. «La traviata est une oeuvre composée en italien il y a 150 ans, ce n’était pas le meilleur endroit pour chercher du français», a indiqué l’un d’eux.

Au moment de mettre en ligne, M. Péladeau se disputait avec une copie de la version originale anglaise du livre The Lord of the Rings.


Inscrivez-vous!