Télévision

19-2 : Berroff et Chartier passent tout un épisode à manifester contre la réforme des retraites

4 février 2015
Réal Bossé et  Claude Legault
«Y'a personne qui va mourir icitte à soir, sauf le désir du gouvernement de voler nos retraites!» − Crédit image : Radio-Canada

Les vedettes de la populaire série policière 19-2, Ben Chartier et Nick Berrof, consacreront l’entièreté du deuxième épisode de la troisième saison, diffusé ce soir, à manifester en pantalons kakis et casquettes rouges contre la réforme du régime de retraite des employés municipaux proposée par le gouvernement libéral.

«Drop ton gun législatif pis explique-moi la meilleure méthode comptable pour que nos cotisations à la caisse de retraite correspondent aux prestations déterminées prévues à la convention collective! lancera Berrof à l’intention du ministre Moreau. Y’a personne qui va mourir icitte à soir, sauf le désir du gouvernement de voler nos retraites!»

Plus posé, Chartier passera 41 minutes de l’épisode à monologuer en commission parlementaire pour marteler que «le projet de loi 3, ça ne passe pas». «La tuerie de l’école Viger, c’était rien comparé au saccage des ententes négociées de bonne foi!», lancera-t-il en ayant une vision du passé qui dévoilera une dispute intrafamiliale survenue il y a vingt ans.

Le sergent Houle fera aussi une apparition dans un flash-back. «Mes rentes viagères, je les aime petites… trop petites, dira-t-il dans un extrait que Le Navet a pu visionner en avant-première. C’ta cause de ma maladie. J’peux-tu aller regarder mon formulaire T4 une dernière fois?»

De son côté, Tyler fera une rechute et sombrera dans l’alcoolisme. «Les slogans anti-austérité, je les ai dans le cul big time, faut que je les soûle», expliquera-t-il.

Au moment de mettre en ligne, Brouillard pognait les nerfs et menaçait de défoncer la porte de l’Assemblée nationale pour s’en prendre physiquement au gouvernement.


Inscrivez-vous!