Sécurité

Les conseils du Navet pour fêter Halloween

31 octobre 2014
halloween - Copie
Faites attention de ne pas regarder de travers l’un des nombreux policiers qui arpenteront les rues à la recherche de citoyens faciles à arrêter. − Crédit image : George Erws

Jadis une fête innocente et amicale qui permettait aux enfants de se goinfrer comme s’il n’y avait pas de lendemain, l’Halloween est désormais devenu un événement hautement dangereux. Heureusement, Le Navet a rassemblé divers conseils pour permettre à votre famille de fêter en toute sécurité.

– Avant de les utiliser, lavez à l’eau chaude les lames de rasoir que vous trouverez dans les pommes.

– Faites un seul côté de rue à la fois. Par exemple, débutez sur Henri-Bourassa à la hauteur de l’Acadie et ne revenez pas en arrière tant que vous n’arrivez pas à la Pointe-de-l’Île, 25 kilomètres à l’Est.

– Commencez le porte-à-porte à 16h30 et rentrez chez vous avant le début de la chronique météo du Téléjournal. Allez vous coucher en ignorant les ombres malveillantes cachées dans le miroir de la salle de bain.

– Dites à vos enfants que les fantômes existent, qu’il y en a plein dans la maison et que vous ne pouvez rien faire pour les arrêter. Souhaitez leur bonne nuit, barrez la porte de leur chambre et allez faire du bruit avec des chaînes et des marteaux dans le salon.

– Effrayez amicalement vos voisins en défonçant vers le milieu de la nuit leur porte-fenêtre à grands coups de hache. Pour un effet encore plus cocasse, laissez dans le salon une note menaçante écrite avec votre sang.

– Les auditeurs de la radio de Québec peuvent économiser en achetant leurs bonbons en Ontario, où ils coûtent moins cher.

– Assurez-vous d’être visible. Un bon truc consiste à être accompagné d’un hélicoptère militaire de type Griffon qui pourra braquer son projecteur de 5000 watts sur vous tout au long de votre parcours.

– Pour une expérience vraiment traumatisante, les filles peuvent se promener en plein jour habillées normalement dans les rues de New York.

– Inspectez vos bonbons dès votre retour pour crisser les boîtes de raisins secs aux vidanges. Sérieux, qui aime ça?

– Faites attention de ne pas regarder de travers l’un des nombreux policiers qui arpenteront les rues à la recherche de citoyens faciles à arrêter.

– Si vous êtes en France avec un groupe d’amis, évitez de vous déguiser en clown, de vous armer de barres à clous et de casser la gueule à des passants qui ne vous ont rien fait.

– Si vous voulez éviter de donner des bonbons, éteignez les lumières, fermez les rideaux, débranchez le wi-fi, le câble, l’électricité et l’eau courante et cessez de faire vos paiements hypothécaires.

– Identifiez la maison du quartier distribuant uniquement des barres de chocolat et retournez-y plusieurs fois en masquant votre identité grâce à de multiples déguisements très élaborés sur lesquels vous aurez travaillé plusieurs jours.

– Certains rabat-joies peuvent vous offrir des gâteries santé, comme des pommes et des barres tendres à l’avoine; dites-leur poliment qu’ils n’ont pas d’âme et qu’ils méritent de se faire enterrer vivants, lancez-leur leur collation au visage et enfuyez-vous.


Inscrivez-vous!