Arts

Serge Fiori achète un café et remercie la barista avec un discours émotif de 57 minutes

27 octobre 2014
Sans titre
Ces tasses de café ont déclenché une tempête d'émotions chez Serge Fiori. − Crédit image : Chichacha

Les larmes aux yeux et l’âme visiblement à fleur de peau, le chanteur Serge Fiori a remercié la barista qui lui a servi son café et son croissant ce matin à Montréal avec un long discours très émotif d’une durée de 57 minutes et 14 secondes.

«C’est exactement pour ça que je suis venu, pour avoir un bon café filtre corsé et quelque chose à manger, a-t-il affirmé à la jeune femme en retenant ses sanglots. Ça fait quatre minutes que j’attends ce moment, je capote! Tout ce que je voulais, c’était un peu de caféine, pis c’est mission accomplie.»

L’auteur-compositeur-interprète, dont c’était la première apparition publique dans un café depuis les années 1970, a enchaîné sur une petite improvisation en serrant son gobelet très fort contre sa poitrine.

«Si tu savais tout l’amour que représente ce 250 millilitres d’eau infusée… a-t-il dit en hoquetant sous l’effet de l’émotion. Boire du café est un exercice hautement intime et risqué, mais quand je vois à quel point ça touche les gens, je me dis que ça en valait la peine.»

Clairement insensible à la longue file de clients qui se formait derrière lui, l’artiste a repris son souffle pendant une trentaine de secondes avant de poursuivre.

«Je suis si ému que pour un instant, j’ai oublié mon nom… au moins, ça m’a permis de commander cette boisson, a indiqué M. Fiori au sujet du breuvage caféiné sur lequel la barista avait daigné ajouter un peu de poudre de chocolat. Merci, merci, merci!»

Au moment de mettre en ligne, Klo Pelang entrait au café et commandait «une licorne rose avec des ailes ornées de flammes bleues et d’un casque de bain jaune fluo» après avoir remercié «les puissants hallucinogènes» au coeur de sa démarche artistique.


Inscrivez-vous!