Éducation

Une bibliothécaire rappelle que la prime d’Yves Bolduc aurait pu financer l’achat de 8631 livres scolaires

22 août 2014
6365101775_3eef9a5c39_b
Les bibliothèques scolaires auraient besoin d'une mise à jour, selon une source au fait du dossier. − Crédit image : Moyan Brenn

La prime reçue par le ministre de l’Éducation Yves Bolduc alors qu’il touchait simultanément un salaire de député de l’opposition et de médecin de famille aurait pu servir à garnir les tablettes de quatre bibliothèques scolaires en plus de donner le goût de lire à des centaines de jeunes de milieux défavorisés, a confirmé ce matin une bibliothécaire.

«En supposant un prix à l’unité de 29,90 $, le quart de million de dollars qu’a eu M. Bolduc pour faire sa job de médecin pendant qu’il était député aurait pu nous permettre de mettre la main sur 8631 livres, soit dix bouquins par élève pour une polyvalente de taille moyenne», a indiqué la bibliothécaire.

«D’ailleurs, on s’entend qu’il n’y a pas un seul malade qui se serait laissé mourir si M. Bolduc ne l’avait pas pris en charge, a poursuivi la dame. Les hôpitaux et leurs urgences sont déjà bien assez équipés pour s’occuper de tout le monde.»

«Mais bien sûr, je ne suis pas ministre de l’Éducation et ce n’est pas à moi de dire à l’État ce qu’il doit faire avec son argent», a poursuivi celle qui est en contact quotidien avec l’avenir de la nation québécoise.

Au moment de mettre en ligne, le ministre Bolduc se défendait en affirmant que les enfants lisent «de toute façon» bien assez sur Facebook.


Inscrivez-vous!