Utopie

Michel Brûlé veut devenir chef du PQ, faire l’indépendance et fonder une colonie sur Neptune

21 août 2014
2818891443_d4c8e2b37c_b
M. Brûlé compte utiliser Neptune comme base de lancement de l'Empire intergalactique. − Crédit image : Image Editor

À peine un an après avoir perdu son pari de devenir maire de Montréal, l’éditeur, politicien et humaniste Michel Brûlé a annoncé ce matin qu’il comptait devenir chef du Parti québécois, gagner les prochaines élections, réaliser l’indépendance et fonder une colonie extraterrestre sur la planète Neptune.

«Je me lance en politique pour faire deux choses : donner un nouveau souffle au mouvement souverainiste québécois, et participer à la construction d’une première ville habitable dans un cratère de la planète la plus éloignée du Soleil», a affirmé M. Brûlé en conférence de presse.

«Plus que jamais, il faut que le PQ s’ouvre à tous les Québécois, peu importe leur origine, et que l’humanité envoie une mission habitée à 4,5 milliards de kilomètres de la planète pour poser les bases de ce qui deviendra l’Empire intergalactique», a -t-il poursuivi.

M. Brûlé dit avoir «l’intime conviction» que les militants péquistes verront en lui un chef rassembleur et que la technologie nécessaire à la fondation d’une cité-État interstellaire à partir de laquelle la race humaine pourra conquérir les autres étoiles de la galaxie existe déjà.

«Il va sans dire que ce problème est une ébauche et j’attends vos suggestions sur la marche à suivre pour avoir un pays intègre, prospère et fier, et envoyer deux milles colons Canadiens-Français sur Neptune.»

Il s’agit d’un retour en force pour M. Brûlé dont les pancartes de la course à la mairie de Montréal avaient détruit une partie d’Hochelaga-Maisonneuve l’an dernier, après avoir raté le débat de l’Institut du Nouveau Monde et les funérailles de Nelson Mandela.

Au moment de mettre en ligne, M. Brûlé se demandait s’il serait possible de creuser un trou entre le Québec et la Chine pour faciliter les échanges commerciaux.


Inscrivez-vous!