Régimes de retraite

Les pompiers exigent une retraite décente pour nourrir leurs familles et acheter un 3e Sea-Doo

19 août 2014
seadoo
Deux pompiers à la retraite. − Crédit image : News Oresund

Dans la foulée de la manifestation turbulente organisée hier à l’hôtel de ville de Montréal, le syndicat des pompiers a dévoilé ce matin que ses membres n’exigaient que le strict minimum en matière de pension, soit une retraite leur permettant de nourrir leurs familles et d’acheter un troisième Sea-Doo.

«Je ne les laisserai pas enlever la cuillère de la bouche de mes enfants et m’empêcher de procéder à l’achat d’une troisième motomarine pour mon chalet! a vociféré un porte-parole. C’est une simple question de dignité humaine.»

Le représentant syndical a expliqué que de nombreux pompiers à la retraite avaient déjà de la difficulté à joindre les deux bouts en raison du «coût de plus en plus élevé» de l’essence nécessaire au bon fonctionnement d’un Sea-Doo.

«Si le gouvernement s’obstine à aller de l’avant, je ne serais pas surpris que plusieurs de nos membres sombrent dans une pauvreté si abjecte qu’ils ne pourront même plus enfourcher leurs GTX Limited iS 260 pour filer à 60 kilomètres/heure sur un lac des Laurentides», a dit le porte-parole.

«C’est comme si on retournait dans les années 1950», a-t-il conclu.

Au moment de mettre en ligne, un pompier prenait sa retraite à 40 ans.


Inscrivez-vous!