Servir et protéger

Retraites : le SPVM accentue la pression en réduisant les heures consacrées au profilage racial

8 août 2014
Sans titre
Les arrestations injustifiées de jeunes hommes d’origine étrangère seront réduites «au maximum». − Crédit image : azartaz

Alors que se poursuit la contestation du projet de loi 3 sur les régimes de retraite, les policiers de Montréal ont annoncé ce matin qu’ils augmenteraient la pression en réduisant les heures qu’ils consacrent hebdomadairement au profilage racial de citoyens innocents.

«Si le maire Coderre veut qu’on recommence à arrêter de façon discriminatoire les citoyens des communautés ethniques, qu’il vienne à la table de négociations», a martelé un porte-parole.

Les arrestations injustifiées de jeunes hommes d’origine étrangère seront ainsi réduites «au maximum», tout comme les fouilles abusives, les perquisitions sans mandat, et l’utilisation du pistolet électrique Taser sur les Québécois issus de l’immigration.

«Avant, un agent qui croisait un jeune à la peau noire dans la rue trouvait une excuse bidon pour l’amener un poste et lui donner un ticket de 754 $, a expliqué le porte-parole. Dorénavant, ces jeunes délinquants en puissance pourront s’en sortir même sans se faire plaquer violemment au sol.»

«On n’a rien volé, nous, mais peut-on en dire autant des gangs de jeunes habillés en bleu qui attendent la 67 Saint-Michel à 1h15 du matin?» a conclu le représentant syndical.

Au moment de mettre en ligne, les policiers passaient à la prochaine étape en refusant d’abattre systématiquement les citoyens en crise psychiatrique dans le métro.


Inscrivez-vous!