Royauté

«À 9 millions par année, j’aurai à peine de quoi manger mes rôties», se défend P.K. Subban

2 août 2014
subban
P.K. Subban − Crédit image : Keith & Alyssa

Quelques minutes après avoir paraphé une entente de huit saisons lui rapportant annuellement la somme de 9 millions, le défenseur du Canadien de Montréal P.K. Subban s’est défendu devant le tribunal de l’opinion publique cet après-midi en affirmant que son salaire lui permettrait «à peine» de vivre convenablement.

«Il ne faut pas oublier que lorsque j’exécute un spinorama en possession de la rondelle, je ne le fais pas comme un joueur de hockey ordinaire, mais bien comme le chef des défenseurs du Tricolore», a indiqué le joueur-étoile.

«Quand on est le lieutenant de la brigade défensive du Canadien de Montréal, le public abuse de nous autre. Il faut toujours de nouveaux vêtements pour passer à la télé et aller signer des autographes. Ça finit par coûter cher.»

«Sérieusement, 9 millions, ce n’est pas tant que ça. Enlevez le coût des chandails, des épaulettes et des bâtons, il me restera à peine de quoi manger mes rôties le matin. Et à la fin de ma carrière, je me retrouverai démuni, seul dans un manoir de 5000 pieds carrés avec une petite retraite et deux-trois bagues de la coupe Stanley.»

«Je viens de signer mon arrêt de mort», a-t-il conclu.

Au moment de mettre en ligne, M. Subban était pris d’un malaise qui lui fera manquer l’intégralité de la saison 2014-2015.


Inscrivez-vous!