Temps austères

Budget : «Il faut se serrer la ceinture», prévient Québec en subventionnant le Grand Prix pendant dix ans

6 juin 2014
formule1
Québec recentrera ses activités autour de ses «missions primaires», soit «la santé, l’éducation et la Formule 1». − Crédit image : Wikipedia

Affirmant que la situation des finances publiques est alarmante, le gouvernement Couillard a confirmé ce matin que l’État devra «faire des choix difficiles» et «se serrer la ceinture», notamment en versant pendant dix ans une subvention non remboursable au Grand Prix de Formule 1 de Montréal.

Québec recentrera donc ses activités autour de ses «missions primaires», soit «la santé, l’éducation et la Formule 1», a annoncé le premier ministre Philippe Couillard.

«Il faut arrêter de se raconter des histoires : nous vivons au-dessus de nos moyens et seule une aide financière généreuse versée à un milliardaire anglais pour qu’il daigne organiser une course de chars à Montréal nous aidera à faire face aux défis budgétaires», a dit le chef libéral.

«La clé de voûte d’un budget d’austérité, c’est une subvention à un événement polluant, réservé à l’élite et favorisant l’exploitation sexuelle des femmes, a conclu M. Couillard. Arrêtons de nous mettre la tête dans le sable et travaillons pour le bien des générations futures.»

Au moment de mettre en ligne, le gouvernement promettait de geler les «subventions frivoles» aux centres de femmes du Québec «pendant au moins dix ans».


Inscrivez-vous!