Politique

Charte des valeurs: des juristes fictifs insultés de voir leur travail imaginaire dénigré

2 mai 2014
boucane
Le porte-parole des juristes fictifs avait l'apparence d'un écran de fumée, selon des témoins. − Crédit image : Andrew Magill

Une dizaine de juristes et d’avocats fictifs sont sortis de leur mutisme ce matin lors d’une conférence de presse bidon organisée devant de faux journalistes pour déplorer que le travail imaginaire qu’ils ont fait sur la Charte des valeurs du PQ soit dénigré dans les médias.

«Nos avis juridiques imaginés de toutes pièces ont été écrits avec tout le sérieux que demandait la situation, a affirmé un porte-parole qui n’existe pas dans le monde physique. Le problème chimérique de la burqa dans la fonction publique méritait une analyse sérieuse et factice, et c’est ce que nous avons livré.»

Les avocats irréels ont de plus confirmé que les documents fabulatoires qu’ils ont supposément écrits à la demande du gouvernement péquiste avaient simplement été cachés dans un faux-mur du bureau du premier ministre.

«Tassez le légendaire stash de boisson que Parizeau a abandonné là en 1995 et vous trouverez des dizaines de textes chimériques que nous avons concoctés après une étude exhaustive et entièrement imaginaire de l’égalité homme-femme», a affirmé le porte-parole invisible.

Au moment de mettre en ligne, les avis juridiques étaient finalement retrouvés dans le même char que les études du Doc Mailloux à propos du quotient intellectuel des Noirs.


Inscrivez-vous!