Culture

Un pauvre idiot lit tellement de poésie classique qu’il n’a plus de temps pour la télé

18 mars 2014
poésie
«La lecture de ces auteurs classiques a complètement ruiné ma culture télévisuelle», s'est plaint l’homme. − Crédit image : jvoves

Signe des temps modernes, un homme de la région de Montréal a confirmé ce matin qu’il consacrait tellement de temps à la lecture de poésie classique et de traités philosophiques qu’il ne pouvait même plus se permettre de regarder la télévision en revenant du travail.

«Dans un monde idéal, je m’effoirerais chaque soir devant un écran pour consommer entre 4 et 5 heures de séries télé, mais honnêtement, après le souper, le lavage et le lunch des enfants, j’ai juste envie décrocher en lisant l’Odyssée d’Homère en grec antique tout en mangeant des Doritos», a-t-il expliqué.

L’homme a expliqué qu’à l’époque où il fréquentait le cégep, son horaire flexible lui permettait de regarder absolument toutes les émissions qui l’intéressait, y compris les téléromans d’après-midi et les séries politiques américaines diffusées à ABC à 23h. «Je pouvais passer huit heures en ligne devant ma télé!» s’est-il souvenu avec nostalgie.

Mais avec l’arrivée des enfants, la routine métro-boulot-dodo et la popularité sans cesse croissante des rééditions de poésie épique écrite il y a 2500 ans dans un dialecte disparu depuis des siècles, cette bonne habitude a pris le bord. «La lecture de ces auteurs classiques a complètement ruiné ma culture télévisuelle», résume l’homme.

Au moment de mettre en ligne, l’homme combattait le sommeil qui le gagnait pour s’enfiler en rafale tous les chapitres de Critique de la raison pure d’Emmanuel Kant.


Inscrivez-vous!