CAQ

Élections: François Legault entame sa tournée d’adieu

6 mars 2014
francoislegaut (1)
Visiblement dépité, François Legault a mangé de la crème glacée pour se réconforter avant d'entamer sa tournée d'adieu panquébécoise. − Crédit image : Hélène Kardos

Au lendemain du lancement de la campagne électorale, le chef de la CAQ François Legault a entamé une tournée d’adieu qui le mènera aux quatre coins du Québec et qui, espère-t-il, saura convaincre les électeurs que son parti a déjà été une voix légèrement pertinente dans le débat démocratique.

«Ce voyage dans la province sera une façon pour moi de remercier ceux qui m’ont appuyé depuis trois ans et de tirer ma révérence en beauté», a déclaré celui qui prendra sa retraite de la vie publique dès l’ouverture des boîtes de scrutin le 7 avril prochain.

M. Legault a juré qu’il était «prêt à livrer le combat de sa vie» pour faire accepter aux citoyens qu’il quittera bientôt ses fonctions de chef de parti et que le temps est venu pour lui de prendre sa retraite.

«Les Québécois ont le choix : ils pourront pleurer mon départ, ou se retrousser les manches et se dire qu’on a presque passé proche de former l’opposition officielle, une fois», a-t-il dit.

Le leader caquiste profitera d’ailleurs de son expédition pour répéter quelques-uns des discours et slogans qui l’ont jadis rendu célèbre, comme les méga-tubes «Faut que ça change» et «Madame Marois, madame Marois, madame Marois». «C’est sûr que  je serai un peu nostalgiqe en prononçant ces paroles pour la dernière fois, mais il y a une fin à tout», a expliqué M. Legault.

Des sources bien informées nous ont toutefois confirmé que le politicien n’interprétera pas ses succès «Le Dr. Barette a ce qu’il faut pour être ministre de la Santé» et «Jacques Duchesneau est notre Elliott Ness», puisque ces phrases populaires ne cadrent plus avec sa personnalité d’aujourd’hui.

Il interprétera cependant des thèmes moins connus du grand public mais qui demeurent des classiques parmi ses fans inconditionnels, dont «On verra, on verra» et «J’ai passé six mois à écrire un livre sur le Projet St-Laurent que personne n’a lu».

Après Montréal aujourd’hui, la tournée d’adieu de M. Legault s’arrêtera à Joliette demain et à Terrebonne vendredi. On prévoit que le chef caquiste profitera de cette escale pour annoncer que son parti a demandé au DGEQ la permission de se dissoudre.

Au moment de mettre en ligne, Charles Aznavour riait tout seul en entendant les mots «tournée d’adieu».


Inscrivez-vous!