LNH

Marc Bergevin échange les partisans du Canadien contre ceux des Coyotes pour avoir la criss de paix

5 mars 2014
tricolore
Les amateurs du Tricolore prendront le chemin de Phoenix ce soir. − Crédit image : Guillaume Bavière

Dans une transaction majeure impliquant trois millions et demi de gérants d’estrade, le directeur-général du Canadien de Montréal Marc Bergevin a échangé tous les partisans du Tricolore contre ceux des Coyotes de Phoenix ce matin dans le but avoué «d’avoir la criss de paix» quand il travaille.

«Je ne peux pas échanger un choix de huitième ronde en 2021 sans me faire traiter de tous les noms sur les blogues et les lignes ouvertes, a pesté M. Bergevin en conférence de presse. Chaque fois – et je dis bien chaque fois – qu’un autre club va chercher un gros nom, on me reproche de dormir au gaz et d’être pire que Réjean Houle. Heille, Réjean Houle. Ça va faire!»

«Les fans de Phoenix se contre-câlissent peut-être de leur club, mais au moins, ils laissent les patrons faire leur job, esti de sacrament de tabarnak de saint-ciboire», a-t-il tenu à préciser.

Les partisans du CH s’envoleront donc tous pour les déserts de l’Arizona au cours des prochaines heures afin de scruter à la loupe le travail de l’administration et critiquer les joueurs locaux sur une base quotidienne. «Sérieusement, j’espère que leur avion va être détourné par des pirates de l’air somaliens avant d’aller s’écraser dans les Rocheuses», a déclaré M. Bergevin.

L’échange a déjà porté fruit, puisque le blogue de Bertrand Raymond sur RDS est actuellement inondé de fefans qui réclament l’acquisition à Phoenix d’un «gros joueur de centre franco-québécois» et chiâlent que «dans leur temps», il n’y avait pas de hockey dans le désert, selon ce qu’a constaté Le Navet. «Boom Boom Geoffrion gagnait pas 8 millions par année», a pris la peine de philosopher un autre.

Au moment de mettre en ligne, un amateur des Nordiques chiâlait au sujet du fait qu’il n’avait plus personne avec qui s’engueuler.


Inscrivez-vous!