Criminalité

Affaire Roberge: l’ex-policier du SPVM accusé d’avoir plagié le scénario d’un mauvais film policier

14 février 2014
spvm_plagiat (1)
Le scénario de la vie de l'ex-enquêteur Benoît Roberge a clairement été plagié sur celui d'un mauvais film policier, selon la Couronne. − Crédit image : Hélène Kardos

Le procès de Benoit Roberge, un ex-policier spécialisé dans la lutte contre les motards criminels, se poursuit aujourd’hui à Montréal sous des accusations d’avoir mené sa vie entière en plagiant les éléments les plus clichés des scénarios de films policiers de série B.

L’ancienne étoile montante du SPVM, un agent aux méthodes peu orthodoxes qui se souciait guère des règles bureaucratiques pour obtenir des résultats concrets, aurait d’abord été un féroce combattant du crime organisé avant de retourner sa veste, copiant ainsi la plupart des éléments des mauvais films policiers.

«Ce revirement de situation est un procédé classique surutilisé en scénarisation, a témoigné une professeure de cinéma de l’Université de Montréal. Un peu plus et cet agent allait boire des scotchs en écoutant du jazz dans une boîte de nuit mal-famée pour oublier la mort de son ancien partenaire tombé sous les balles d’un gangster.»

M. Roberge, «un excessif qui tournait les coins ronds», aurait littéralement vécu en copiant sans vergogne les lieux communs des films noirs des années 1970 : séduisant, ténébreux, amateur de femmes fatales et de bourbon, l’homme menait une double existence qui aurait fait rougir de honte tout scénariste qui se respecte, selon la poursuite.

«On me dirait qu’il enfilait un imperméable brun et se coiffait d’un chapeau de feutre pour aller rencontrer le parrain de la mafia dans un parc tandis que ce dernier buvait un espresso avec ses fiers-à-bras que je ne serais même pas surprise, a relevé l’experte de la Couronne. Ce policier n’a vraiment aucune once d’originalité.»

Au moment de mettre en ligne, Vincent Guzzo indiquait qu’il appréciait les qualitiés littéraires du scénario de M. Roberge et qu’il entendait faire pression pour qu’un film puisse être produit grâce à des fonds publics.


Inscrivez-vous!