Intervention graphique bâclée

Un policier publie un statut Facebook dévastateur pour critiquer le «travail bâclé» d’un designer graphique

5 février 2014
policefb
«À quand une révision de fond en comble de la formation des graphistes?» s'est emporté le policier.

Affirmant n’avoir jamais vu une intervention graphique aussi «dégueulasse et révoltante», un patrouilleur du Service de police de Montréal a démoli en pièces ce matin le travail d’un designer appelé à relooker le logo d’une compagnie en publiant un statut Facebook passif-agressif dans lequel il remet en question les compétences de l’artiste.

«Bravo à ce graphiste *très talentueux* qui a réussi a détruire le peu de confiance qui me restait envers les designers montréalais, a publié celui qui a touché au logiciel Paint pour la première et dernière fois en 2002. Esti de cabochon incompétent pas capable de dessiner sans faire saigner mes yeux!»

Le policier, qui n’a aucune formation en graphisme, ne sait pas ce qu’est une palette de couleur RGB et n’a aucune idée des normes d’utilisation de la typo Tahoma, a affirmé que le logo aurait dû être «étiré dans les jambes», et que le designer n’avait visiblement pas «le moindre sens esthétique».

«À quand une révision de fond en comble de la formation des graphistes? a-t-il terminé. Si on ne fait rien, d’autres drames comme ceux-là surviendront bientôt.»

Au moment de mettre en ligne, cinq amis du policier n’ayant absolument rien en commun à part leur absence de compétence en matière de design signifiaient leur accord en «aimant» le statut polémique.


Inscrivez-vous!