Finances publiques

Un père de famille estime que l’achat d’un VTT est «rentable» si l’État paie 67 % de la facture

30 janvier 2014
quad
Le véhicule en question, un quatre-roues de BRP vendu 19 999 $, serait un achat «gagnant-gagnant» pour l’État et la famille, selon l’homme. − Crédit image : Philippe Put

Après de savants calculs, un homme de la région de Drummondville a confirmé à sa famille ce matin que l’achat d’un véhicule tout-terrain destiné à s’amuser dans le boisé derrière le chalet est un investissement «rentable» à condition que l’État québécois paie 67 % de la facture.

«Notre famille travaille fort, et elle mérite de pouvoir s’amuser à faire de la trail les fins de semaine à bord d’un VTT flambant neuf capable d’atteindre une vitesse de 80 km/h, a affirmé le père de la maisonnée dans son allocution. Non seulement cet achat financé au ⅔ par les contribuables stimulera l’économie, mais il contribuera à garder en vie la fierté et le savoir-faire québécois en matière de loisirs sportifs.»

Le véhicule en question, un quatre-roues de BRP vendu 19 999 $ avec option de financement disponible, serait un achat «gagnant-gagnant» pour l’État et la famille, selon l’homme.

«Mon analyse confirme que cet investissement créera de l’emploi, l’assemblage et la livraison d’un tel véhicule demandant au minimum 20 heures de travail. Et c’est sans compter les revenus que touchera l’État en taxes de vente, impôts sur le salaire de la main-d’oeuvre et taxes d’accise sur l’essence.»

Au moment de mettre en ligne, l’homme menaçait d’aller acheter son VTT aux États-Unis si Québec refusait la subvention demandée.


Inscrivez-vous!