Malchances

Vendredi 13: 101 numérologues s’unissent pour dénoncer la paraskevidékatriaphobie

13 décembre 2013
Parmi les préjugés les plus répandus envers le vendredi 13, les numérologues ont cité l’augmentation des accidents de la route, l’apparition de fantômes dans les maisons et la résurrection des esprits malveillants connus sous le nom de poltergeists. − Crédit image : Frédéric Bisson

Cent-un numérologues réunis au sein de l’organisme Uni-e-s contre la paraskevidékatriaphobie ont dénoncé ce matin les «attaques vicieuses et répétées» de la population québécoise envers le vendredi 13, une date «inoffensive et injustement discriminée».

«Les exemples de paraskevidékatriaphobie se sont multipliés dans les journaux et les réseaux sociaux ces dernières semaines, a déclaré un porte-parole. On ne compte plus les blogues, statuts Facebook et gazouillis faisant la promotion de la haine envers le vendredi 13. C’est un phénomène dégoûtant qui gagne en population chaque fois que cette date apparait au calendrier. Cela doit cesser!»

Parmi les préjugés les plus répandus envers le vendredi 13, les numérologues ont cité l’augmentation des accidents de la route, l’apparition de fantômes dans les maisons et la résurrection des esprits malveillants connus sous le nom de poltergeists.

«On sait pourtant depuis au moins trois siècles que cette combinaison date/jour de la semaine n’a aucune influence sur le monde réel, a rappelé le porte-parole. Les paraskevidékatriaphobes doivent faire un examen de conscience au plus vite.»

«Nous incitons les amoureux des chiffres à se lever et à dire que ça suffit. Être silencieux devant la paraskevidékatriaphobie, c’est être complice.»

Au moment de mettre en ligne, le chroniqueur d’un grand média anglophone publiait une liste des 101 raisons pour lesquelles il haïssait les vendredis 13.


Inscrivez-vous!