Salon du Livre

Un auteur qui a consacré 5 ans de sa vie à un roman se fait demander où sont les Guides de l’auto

21 novembre 2013
livre
«C'était vraiment très agréable d'aider les gens à trouver le Guide de l'auto», confirme l'auteur.

Un auteur qui a mis de côté sa carrière professionnelle, sa famille et son bien-être pendant cinq ans pour écrire un roman a eu le bonheur ce matin au Salon du livre de Montréal de répondre à un homme qui s’était approché de sa table à dédicace pour lui demander où se trouvaient les exemplaires du Guide de l’auto.

«Vous allez au fond de l’allée et vous prenez à gauche, ensuite c’est au bout à droite», a calmement expliqué celui qui est au bord de la ruine financière depuis qu’il a décidé de quitter un emploi bien rémunéré pour se consacrer à l’écriture d’une autofiction.

«Il y a un gros panneau avec une voiture rouge dessus, vous ne pouvez pas le manquer», a précisé celui qui a bravé l’angoisse de la page blanche jour après jour pendant 60 mois consécutifs pour mettre ses tripes sur la table et pondre une oeuvre hautement personnelle dont chaque mot a été soigneusement choisi lors d’un long et pénible processus créatif.

L’écrivain, qui a récemment sombré dans l’alcoolisme fonctionnel en raison de ses cinq années d’isolement social et pour qui les 247 pages de son manuscrit représentent l’apothéose de sa vie émotionnelle, a conclu cette unique rencontre de la journée en confirmant qu’il restait «probablement» quelques exemplaires de 50 Shades of Grey dans un kiosque dédié aux best-sellers.

«Il paraît que c’est de l’excellente littérature», a admis celui qui mourra seul et pauvre et qui ne sera reconnu en tant qu’auteur de haut calibre que vingt ans après son décès.

Au moment de mettre en ligne, un adolescent s’approchait de l’auteur pour lui demander dans quelle direction se trouvaient les copies du Livre Guinness des records.


Inscrivez-vous!