Revue de l'année

Sondage: 95% des arbres veulent être abattus et transformés en page de la Revue de l’année du Navet

19 novembre 2013
foret
«Nous en avons plus qu’assez d’être considérés comme de simples supports à guirlandes pendant le temps des Fêtes» − Crédit image : Les éditions Cardinal

Un sondage commandé par l’industrie québécoise des pâtes et papiers révèle que la très vaste majorité des arbres présentement enracinés au Québec aimeraient être abattus violemment par des hommes armés de tronçonneuses pour être éventuellement transformés en une page de la Revue de l’année 2013 du journal satirique Le Navet, a appris Le Navet.

«Ça fait 241 ans que je cherche une raison à ma présence sur Terre, a affirmé un frêne qui a pris racine dans une forêt des Laurentides à l’époque de la Conquête. J’ai enfin la réponse: je dois être déraciné à grands coups de scie à chaîne et broyé dans un compacteur jusqu’à ce que mon bois produise une fine tranche de papier qui sera injectée d’encre noire puis vendue dans toutes les bonnes librairies.»

«Vous ne pouvez pas savoir quel soulagement cela représente de savoir que je servirai enfin à quelque chose en ce bas monde!» a ajouté le représentant de la famille des oléacées.

Même si les feuillus sont unanimes quant à leur volonté d’être brutalement arrachés de leur terre d’origine pour finir embrochés sur le comptoir d’une pharmacie de banlieue, la grande famille des conifères s’est quant à elle dite «déçue» de ne pas avoir été invitée à prendre part au processus.

«Nous en avons plus qu’assez d’être considérés comme de simples supports à guirlandes pendant le temps des Fêtes, s’est emporté un sapin. Pourquoi ne pourrions-nous pas nous aussi finir nos jours en tant que cadeau de Noël abordable et facile à offrir à un membre de la famille?»

Au moment de mettre en ligne, les premiers cadavres d’arbres sacrifiés au nom de la comédie étaient mis en vente sur le site internet d’un éditeur.


Inscrivez-vous!