Jour du Souvenir

Émus par la campagne du coquelicot blanc, Israéliens et Palestiniens font la paix

11 novembre 2013
coquelicot

Affirmant que la vision de pacifistes québécois se baladant dans la rue avec un coquelicot blanc à la boutonnière les avait fait réfléchir en ce jour du Souvenir, les peuples israéliens et palestiniens ont annoncé ce matin lors d’une conférence de presse commune qu’ils mettaient un terme aux hostilités et qu’ils concluaient un accord de paix permanent.

«On se rend compte que la guerre est une boucherie et qu’elle ne mène à rien, a affirmé le premier ministre Benyamin Netanyahu en serrant dans ses bras un chef du Fatah. Il aura fallu plus de soixante ans à nos deux nations pour comprendre que la haine est le chemin vers l’enfer et que tout le monde sort perdant des conflits armés, mais mieux vaut tard que jamais.»

Des représentants de la branche armée du Hamas ont profité de la présence des médias internationaux pour souligner l’intense travail de réflexion derrière la campagne du coquelicot blanc. «Ça prend du culot pour se lever et affirmer haut et fort que la guerre, c’est mal, a indiqué un homme masqué agrippant une kalachnikov. Il fallait y penser.»

Au moment de mettre en ligne, Kim Jong-Un acceptait de réunir les deux Corées afin de «rendre hommage aux héros de la campagne du coquelicot blanc».


Inscrivez-vous!