Charte des valeurs

«L’égalité homme-femme, c’est sacré», dit un homme dans un bar de danseuses

5 novembre 2013
danseuses

Pris au coeur d’un débat sur la Charte des valeurs avec des amis après une partie de hockey, un homme présentement accoudé sur la passerelle d’un bar de danseuses de la région de Montréal a affirmé qu’il était en faveur du projet du gouvernement péquiste puisque «l’égalité homme-femme, c’est sacré».

«Lors de la révolution tranquille, le Québec a fait le choix d’affirmer haut et fort que les hommes et les femmes étaient égaux au sein de la nation, a affirmé le gars chaud en lançant une liasse de billets de banque sur la scène. Nous ne laisserons pas des gens au comportement moyenâgeux nous ramener en arrière et brimer le droit des femmes à cause de leurs basses pulsions.»

Celui qui s’est autoproclamé «président du club social» et dont l’une des tâches est de choisir chaque semaine le meilleur bar de danseuses parmi les 568 établissements du genre dans la métropole a ajouté qu’il «n’était pas raciste, mais (qu’il appuyait) la Charte au nom de sa mère». «Elles se sont battues pour être respectées, et nous devons les appuyer», a argumenté celui qui lisait récemment dans le journal que Montréal était la capitale nord-américaine du tourisme sexuel.

Au moment de mettre en ligne, l’homme s’apprêtait à célébrer les grandes luttes féministes dont il est si fier en louant une cabine privée pendant trois chansons.


Inscrivez-vous!