Diplomatie

Reconnaissance de la Palestine à l’ONU: Israël prend ses distances du Canada

30 janvier 2013
netanyahu

TEL-AVIV – Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a pris ses distances du Canada ce matin à propos de la reconnaissance de la Palestine à l’ONU, estimant que la position canadienne était « contre-productive et disproportionnée ».

Questionné par les journalistes après une conférence de presse annonçant la construction de 3000 logements destinés aux colons israéliens en Cisjordanie, Netanyahu s’est dit surpris de « l’extrêmisme » canadien. « Ils ont vraiment envoyé leur ministre des Affaires étrangères à l’ONU pour s’opposer à la reconnaissance de la Palestine comme État non-membre? a-t-il questionné. Et ils veulent maintenant punir la Palestine en sabrant leur aide humanitaire? Ça me semble être une réaction abusive. »

« C’est franchement arrogant et mesquin de leur part », a ajouté celui qui a autorisé le mois dernier l’offensive Pilier de la defense, qui a fait plus de 100 morts dans la bande de Gaza.

“Tout n’est pas noir et blanc dans le conflit entre Israël et la Palestine, a poursuivi le premier ministre israélien. C’est un enjeu complexe, tout en nuances. Le Canada est devenu embarrassant pour mon gouvernement.”

Le premier ministre canadien, Stephen Harper, a rapidement réagi en dénonçant les commentaires « antisémites » de M. Netanyahu. « La reconnaissance de la Palestine à l’ONU est un acte infâme et destructeur qui nuit au processus de paix », a-t-il martelé au sujet de l’octroi à la Palestine le titre d’État observateur non-membre, un statut dont la principale portée sera de donner à la délégation palestinienne un accès aux buffets fournis lors des rencontres multilatérales.

M. Harper a terminé en lançant un avertissement à son homologue isréalien. “M. Netanyahu a le choix: ou bien il est avec nous, ou bien il est avec les terroristes.”


Inscrivez-vous!