Politique

Sénat: Amnistie internationale dénonce une «persécution digne de l’apartheid»

25 octobre 2013
senat

Les sénateurs Wallin, Duffy et Brazeau sont «d’honnêtes politiciens victimes d’une chasse aux sorcières menée par des ennemis politiques qui n’ont pas à coeur les intérêts du peuple», a dénoncé ce matin Amnistie internationale dans un rapport de plusieurs centaines de pages.

Ces sénateurs «font l’objet de discrimination systématisée, mécanique, directe et violente», a indiqué l’organisme de défense des droits de la personne au sujet de ces trois non élus dont les dépenses de logement pour une résidence entièrement fictive ont été frauduleusement remboursées à même les deniers publics.

«Le débat sur la suspension de ces trois valeureux démocrates est une mascarade que ne renierait pas une république de bananes, ajoute le rapport à propos de ces législateurs nommés à vie par le parti au pouvoir. C’est un déni de démocratie, une peine avant le jugement, une véritable boucherie digne des pires dérives totalitaires. Mike Duffy a maintenant sa place aux côtés des grandes victimes de la persécution politique.»

«Il s’agit de l’attaque la plus fondamentalement injuste depuis l’emprisonnement de Nelson Mandela ou d’Aung San Suu Kyi», indique Amnistie au sujet du sénateur Brazeau, un homme accusé de voie de fait en vertu du Code criminel après une plainte de sa conjointe et qui a fait l’objet d’allégations d’harcèlement sexuel par le passé.

Au moment de mettre en ligne, le Conseil de sécurité de l’ONU envisageait des frappes préventives au Canada afin de libérer les trois sénateurs du joug de leurs accusateurs.


Inscrivez-vous!