Charte

Absolument personne n’a changé d’opinion sur la Charte depuis un mois et demi, selon une étude

18 octobre 2013
dalila
Crédit image : Dalila Awada

Alors que les insultes fusent de parts et d’autres du débat, une étude révèle qu’aucun citoyen du Québec n’a changé d’idée à propos de la Charte des valeurs québécoises depuis «au moins un mois et demi» et que toute publication d’une énième lettre ouverte ou chronique ne fait «que perpétuer un débat sans issue», selon un sociologue.

«Environ six minutes après le dévoilement de la Charte par M. Drainville, neuf citoyens sur dix avait déjà décidé de quel côté il pencherait, indique le chercheur. Une heure plus tard, le débat en tant que tel était terminé et tout le monde était déjà braqué sur sa position. Depuis, tout le monde fait juste s’enfoncer et réitérer sa foi dans son clan respectif en parlant de plus en plus fort.»

Selon l’étude, dans les toutes premières secondes du débat, sept personnes dans la province ont bel et bien pris la peine de soupeser les arguments en faveur et en défaveur de l’interdiction des signes religieux ostentatoires dans la fonction publique avant de se faire une idée. «Ça reste un phénomène extrêmement marginal, a expliqué le sociologue. La quasi-totalité des citoyens ont consacré cent fois plus de temps à essayer de détruire l’autre camp qu’à réfléchir sérieusement à la question. C’est troublant.»

«Ça confirme d’ailleurs ce qu’on pensait: aucune lettre ouverte, blogue, éditorial, gazouilli ou photomontage distribué sur Facebook n’a fait changer d’idée à quelqu’un depuis le mois de septembre. C’est dommage, mais c’est ça pareil.»

Au moment de mettre en ligne, tout le monde envoyait paître le chercheur et continuait de s’échanger des diatribes sulfureuses sur les réseaux sociaux.


Inscrivez-vous!