Élections municipales

«J’en ai une plus grosse», se vante Michel Brûlé au sujet de sa pancarte électorale

15 octobre 2013

Réagissant aux nombreux commentaires de citoyens s’interrogeant sur la superficie gargantuesque de ses pancartes électorales, le candidat à la mairie de Montréal Michel Brûlé a convoqué une conférence de presse ce matin pour confirmer qu’il en «avait une plus grosse que les autres» et que «c’est la dimension qui compte, pas ce qu’on en fait».

«En tant que prochain maire, je considère important d’en avoir une de bonne dimension, a expliqué l’éditeur. Regardez celle de Marcel Côté, elle est tellement petite qu’on se demande à quoi elle sert. Et Denis Coderre n’en a même pas, le pauvre!»

Selon M. Brûlé, il est faux de croire que la longueur ou la dimension sont sans importance quand vient le temps de courtiser les électeurs. «Ceux qui disent le contraire le font pour se sentir bien, mais dans la vraie vie, plus ça prend de la place, plus ça laisse de bons souvenirs.»

Au moment de mettre en ligne, le chroniqueur Michel Beaudry affirmait qu’il n’avait rien à ajouter.


Inscrivez-vous!