Corruption

Montréal: Un candidat à la mairie fait disparaitre la corruption en promettant de «faire le ménage»

30 septembre 2013
foule

Les citoyens de Montréal ont envahi les rues ce matin pour célébrer la disparition définitive et irrévocable de la corruption au sein de l’appareil municipal après qu’un candidat à la mairie ait promis de «faire le ménage» et «d’instaurer une nouvelle culture» à l’hôtel de ville, a constaté le Navet.

Effrayés par cette promesse hautement originale, des dizaines de fonctionnaires véreux et des centaines d’entreprises collusionnaires ont en effet émis un communiqué tôt en matinée pour annoncer qu’ils renonçaient pour de bon à s’enrichir en fraudant le système.

«Quand j’ai entendu ce candidat affirmer que les Montréalais en avaient assez de la corruption, ça m’a donné tout un choc, a expliqué l’un d’eux. J’ai peut-être encaissé 2 millions de dollars en pots-de-vin depuis onze ans, reste que je ne voudrais pas contrarier celui qui pourrait être mon futur patron. Pour moi, les malversations, c’est fini!»

Les citoyens en liesse ont déjà élaboré une liste de projets «grandioses et porteurs de rêve» qui pourront être réalisés avec l’argent économisé. «Grâce à cette promesse révolutionnaire, Montréal pourra bâtir un tramway de 150 kilomètres en six mois, refaire le toit du stade, recouvrir l’ensemble des nids de poule, abolir les taxes municipales et construire 100 000 logements sociaux, a énuméré un porte-parole. Il était temps qu’on retrouve notre fierté!»

Au moment de mettre en ligne, l’UPAC mettait le candidat en état d’arrestation et l’accusait de corruption.


Inscrivez-vous!