Politique

La tutelle de Laval est antidémocratique, critique l’ex-maire Gilles Vaillancourt

24 septembre 2013
collegelaval

L’ancien maire de Laval Gilles Vaillancourt est sorti de son mutisme pour la première fois depuis son arrestation ce matin pour pourfendre la «présence imposante et intimidante» du tuteur de la Commission municipale du Québec à l’hôtel de ville, affirmant qu’il s’agissait d’un véritable «déni de démocratie».

«Je partage les inquiétudes des candidats à ma succession lorsqu’ils affirment que les pouvoirs du tuteur sont trop grands, a dit celui qui fait face à des accusations de gangstérisme en vertu du Code criminel. Ce monsieur a l’air de gouverner comme si la ville lui appartenait, comme s’il n’avait de comptes à rendre à personne! C’est humiliant pour tous mes concitoyens.»

L’ancien politicien, qui est soupçonné d’avoir détourné des millions de dollars d’argent public dans les poches de membres de sa famille, s’est aussi dit «estomaqué de l’arrogance» du tuteur.

«Il arrive avec ses gros sabots et nomme le directeur de police sans consulter personne. Ensuite, il impose un budget sans rendre de comptes devant la population. Quelle sera la prochaine étape? Il va se mettre à exiger une ristourne de 2-3% sur les contrats publics? Franchement!»

«C’est comme si le simple citoyen n’avait plus un mot à dire sur la gestion de sa ville! persiffle celui qui s’est servi des fonds municipaux pour écraser l’opposition au cours de son règne. Ce genre de comportement me révolte profondément. J’espère que l’Histoire jugera cet homme sévèrement.»

Au moment de mettre en ligne, un nouveau chef d’accusation était rajouté à la poursuite contre l’ex-homme fort de Laval, soit celui d’hypocrisie criminelle.


Inscrivez-vous!