Les temps modernes

Fermont : le sorcier du village jette un mauvais sort à Vincent Vallières

19 septembre 2013
sorcier

Outrés par une chanson de Vincent Vallières décrivant leur village comme un trou perdu, les habitants de Fermont ont mandaté leur sorcier ce matin afin qu’il jette un mauvais sort à l’auteur-compositeur-interprète, a appris Le Navet.

«S’ils prenaient la peine de venir ici, les étranges de la grand-ville constateraient que nous sommes une communauté pleine de vitalité et en phase avec notre époque, a indiqué le ramancheur tandis qu’il discutait près du cimetière municipal avec monsieur le curé et le palefrenier. Ce n’est pas parce qu’on habite à 800 kilomètres de Sept-Îles que nous ne sommes pas des gens de notre temps!»

Le mauvais sort en question pourrait consister en une visite impromptue de la chasse-galerie, une mauvaise récolte de grains de blé ou une apparition du fantôme de la Corriveau dans les rêves du chanteur. «On va lui montrer que nous sommes capables de nous défendre», a affirmé l’apothicaire tandis qu’il revenait de cueillir ses herbes magiques.

Interrogé quant à savoir si la présence d’un mur près des limites de leur village contribuait à renforcer les préjugés, le missionnaire chargé de convertir les Indiens de la région au nom du Roi de France a répondu qu’il était «tout à fait normal» de construire un mur «pour se protéger du souffle de Satan». «Si vous connaissez un autre moyen d’éviter que la colère du Malin ne s’abatte sur nous, pauvres dévots, dites-le-moi!» a pesté le religieux.

Au moment de mettre en ligne, la misère noire s’abattait sur la petite communauté.


Inscrivez-vous!