Politique

Un libertarien insiste pour payer la facture de son séjour à l’hôpital

11 septembre 2013
hopital

Atteint d’une grave maladie causée par ses choix de vie, un homme qui se décrit comme un «libertarien» a longuement insisté auprès de la direction de l’hôpital qui le soigne depuis deux mois pour payer intégralement la facture des soins reçus, a appris Le Navet.

«Je suis un homme libre qui assume la responsabilité de ses actions individuelles, loin du regard oppressant de l’État omnipotent, a soutenu le lecteur d’Ayn Rand en sortant son chéquier. Il est hors de question que le gouvernemaman me force à être traité gratuitement : nous ne sommes pas en Russie soviétique, je n’ai ni maître ni chaînes!»

L’homme qui fume un paquet quotidien depuis vingt ans et dîne dans un fast-food au moins une fois par jour a affirmé qu’il était «fier de combattre la tyrannie» en préparant le chèque de 164 543$. «Il est certain que j’aurais pu simplement accepter le fait qu’il est logique pour les membres d’une société de mettre leurs ressources en commun et de soigner tout le monde selon les mêmes standards, mais j’aurais alors raté une très belle occasion de montrer que l’idéologie est plus importante que la réalité», a-t-il analysé.

Au moment de mettre en ligne, un libertaire insistait auprès du commis d’un Esso pour obtenir de l’essence gratuitement.


Inscrivez-vous!