Charte des valeurs

Charte : le port ostentatoire du iPhone 5S sera interdit aux fonctionnaires de l’État

10 septembre 2013
charte

Les dévôts de la marque Apple devront laisser leur iPhone 5S au vestiaire ou dans leurs poches s’ils veulent conserver leur emploi au sein de la fonction publique québécoise, a annoncé le ministre Bernard Drainville ce matin en dévoilant sa Charte de la laïcité.

Présenté au grand public plus tôt dans la journée, le nouvel accessoire sacré des fidèles du géant de Cupertino est considéré par le gouvernement comme «un objet de culte» dont la visibilité «compromet la neutralité» de l’État.

«Depuis la disparition du grand gourou Steve Jobs et l’ascension au pouvoir du prophète Tim Cook, les fanatiques d’Apple sont de plus en plus visibles et bruyants, a justifié le ministre Drainville. Il est essentiel que le Québec mette ses culottes et interdise à ses barbus ironiques de faire la promotion de leur foi au sein de l’appareil étatique.»

«Cette interdiction permettra de réunir toute la nation québécoise autour de la table à manger sans avoir un maudit téléphone qui sonne constamment et des enfants qui pianottent pendant le souper, a-t-il poursuivi. Les grands prêtres du design pourront toujours s’extasier à propos des vertus de leur appareil en privé, chez eux, loin du regard public.»

Il sera par contre encore possible pour les employés de l’État de montrer leur attachement à Bombardier, au Cirque du Soleil ainsi qu’à Arcade Fire puisqu’ils font parti du «patrimoine culturel du Québec», a précisé le ministre.

Au moment de mettre en ligne, le ministre Drainville concédait dans une réponse à un journaliste que les BlackBerry seront quant à eux tolérés, étant donné leur rareté et leur piètre popularité. «Au PQ, on ne fesse pas sur une religion qui est déjà à terre», a-t-il expliqué.


Inscrivez-vous!