La Voix

Éric Lapointe change d’idée et veut qu’on appelle l’ambulance si on le trouve un matin étendu sur le plancher

10 septembre 2013
lapointe

Plusieurs années après le lancement de la chanson D’l’amour j’en veux pu, le chanteur Éric Lapointe a émis un communiqué rectificatif cet après-midi pour avertir ses proches qu’il a changé d’idée et qu’à bien y penser, il veut qu’on appelle l’ambulance ou la police si on le trouve un matin étendu sur le plancher, ou pendu dans une chambre à coucher.

«J’étais chaud en tabarnak quand j’ai chanté ça, a admis l’artiste qui vient d’être nommé en tant que coach de l’émission La Voix. Aujourd’hui, je me rend compte que ça n’a pas vraiment d’allure de demander à mes proches de me laisser crever advenant le cas où ils me trouveraient inconscient. C’était un peu irresponsable de ma part, en fait.»

Le poète-philosophe a également rappelé que bercer un homme en détresse respiratoire pour «qu’il s’assoupisse» est un geste qui relève «probablement» du Code criminel. «Ce serait de la négligence ou de la non-assistance à une personne en danger, et celui qui fait ça pourrait faire face à de sérieuses conséquences légales», a-t-il indiqué.

Au moment de mettre en ligne, le populaire interprète expliquait à ses fans qu’il est parfaitement inutile de lui demander de soulever la Terre ou de mettre le feu à l’enfer lorsqu’ils le rencontrent dans la rue. «C’était une métaphore», a-t-il sobrement rappelé.


Inscrivez-vous!