Syrie

George W. Bush n’est «pas convaincu» de l’utilisation d’armes chimiques en Syrie

3 septembre 2013
bush

L’ancien président américain George W. Bush a affirmé cet avant-midi qu’il était «loin d’être convaincu» que le régime de Bachar al-Assad ait eu recours à des armes chimiques contre sa population, indiquant qu’il «n’a pas encore vu de preuves concrètes» qui justifierait une attaque par son successeur Barack Obama.

«J’ai un malaise avec le fait d’accuser un régime autoritaire possédant l’un des plus importants stocks d’armes chimiques au monde d’être à l’origine d’une attaque mortelle, alors que les inspecteurs de l’ONU n’ont même pas fini leur travail, a commenté M. Bush en conférence de presse. Il faut être prudent avec ce genre de suppositions et laisser les inspecteurs retourner chaque pierre et analyser chaque possibilité.»

L’ancien leader républicain dit vouloir «prioriser la diplomatie» afin d’éviter la «guerre à tout prix». «Je pense que cela déshonorerait le prestige du Prix Nobel de la paix si l’un de ses plus illustres récipiendaires passait à l’attaque sans agir dans le cadre du droit international, a poursuivi M. Bush. Déjà que, ne soyons pas dupes, il a gagné son Nobel principalement parce qu’il n’était pas moi…»

M. Bush a toutefois admis que M. Obama héritait d’une situation causée en grande partie par l’administration précédente. «Peut-être que si les anciens dirigeants n’avaient pas commis tant d’erreurs au Moyen-Orient, nous n’en serions pas là aujourd’hui», a-t-il philosophé.

Au moment de mettre en ligne, Colin Powell mettait en doute les preuves présentées par le département d’État américain. «Ils veulent vraiment nous faire gober ça avec des photos floues en noir et blanc? Gimme a break.»


Inscrivez-vous!