Crime et châtiment

SharQC: Les Hells Angels exclus pour trois ans des contrats de meurtre prémédité à Montréal

30 août 2013
motards

À la suite du plaidoyer de culpabilité enregistré ce matin par plusieurs de leurs membres, les Hells Angels n’auront plus le droit de soumissionner sur les contrats de meurtre prémédité à Montréal pour une durée minimale de trois ans, a annoncé l’Autorité du crime organisé.

Cette punition s’inscrit dans la foulée de la toute nouvelle Liste verte de la magouille, un document qui oblige tous les truands de la province à montrer patte blanche avant de pouvoir décrocher des contrats publics sur des têtes mises à prix ou des transactions de drogue.

«Nous espérons que cette mesure disciplinaire permettra de rétablir le lien de confiance des citoyens envers leurs criminels, a indiqué un porte-parole. On pense aussi que ça va enfin amener les motards à se plier aux règles et à percevoir la TPS et la TVQ sur leurs transactions. Le message est clair : des tueurs malhonnêtes, on n’en veut pas à Montréal!»

Historiquement, les Hells se sont toujours réfugiés derrière un article de loi prévoyant qu’il n’est pas nécessaire de percevoir des taxes si les ventes annuelles ne dépassent pas un million de dollars. Mais une enquête de l’Autorité du crime organisé a révélé que non seulement les motards ne déclaraient jamais ces revenus, mais qu’ils s’adonnaient aussi à la collusion avec les triades asiatiques et la mafia italienne pour fixer le prix des pétages de gueule et des drive-by shooting au centre-ville.

«Écoutez, les citoyens ne sont pas dupes : ils savent qu’un contrat de meurtre, même s’il est réalisé très proprement, coûte bien moins cher que les 50 000$ actuellement réclamés, a indiqué une source. On croit que l’annonce de ce matin fera baisser le prix d’au moins 30% à Montréal, peut-être plus à Laval où l’ancien maire est lui-même accusé de gangstérisme.»

À noter cependant que les Hells Angels seront toujours libres de soumissionner sur des contrats d’assassinats privés.

Au moment de mettre en ligne, les Hells s’apprêtaient à téléphoner à un grand média populaire pour réserver un espace dans la rubrique «Autre sentence bonbon».


Inscrivez-vous!