Interculturalisme

Deux hommes débattent en répétant mot pour mot des arguments lus dans les journaux

27 août 2013
journaux

Deux travailleurs montréalais, l’un de gauche, l’autre de droite, ont profité de leur heure de lunch ce midi pour débattre des grands enjeux de société en répétant mot pour mot les arguments et raisonnements logiques qu’ils ont lu dans leur journal favori respectif, selon ce qu’ont confirmé au Navet plusieurs témoins de la scène.

En plus de trente minutes de débats sur la Charte de la laïcité, la venue de prédicateurs radicaux au Palais des congrès et la possible abolition du Sénat, aucun des deux orateurs n’a émis la moindre opinion originale, chacun se contentant d’exprimer oralement des extraits de chroniques qui appuient leur point de vue, a-t-on appris.

«Il est temps que les Québécois mettent leurs culottes, a notamment dit le débatteur de droite en utilisant une formule utilisée plus tôt aujourd’hui dans la chronique d’un journal populaire. Ici, l’égalité homme-femme est SACRÉE.»

«Même si le multiculturalisme de Trudeau ne fonctionne pas parfaitement, il est mieux que le repli sur soi», a rétorqué l’homme de gauche en empruntant une phrase publiée dans un journal intellectuel.

«Si ma femme va en Arabie saoudite, elle va porter la burqua», a enchaîné le conservateur en utilisant l’exemple fourni par son chroniqueur favori.

«Mais pourtant, notre nation est définie par son ouverture à l’Autre!» a répliqué le progressiste en utilisant la chute d’un paragraphe d’un éditorial.

Au moment de mettre en ligne, aucun des deux travailleurs n’avait fait la moindre concession sur ses positions et les deux étaient maintenant de mauvaise humeur.


Inscrivez-vous!