Naissance

Une femme du Mile-End accouche d’un bébé certifié bio et sans gluten

19 août 2013

Soucieuse d’offrir ce qu’il y a de mieux à sa progéniture, une jeune maman du Mile-End a accouché cette semaine d’un nouveau-né certifié «bio et sans gluten», a apris Le Navet.

«Cette appellation certifie que j’ai contrôlé mon alimentation à 100% durant ma grossesse», a affirmé la femme en précisant que son nouveau-né se prénomme «Bio». «J’ai dû suivre un régime simple à base de fèves de Lima, de baies de Gogi et de radis Daikon sans trace d’OGM, d’arachide, de gluten, d’hydrate de carbone et de phtalate, mais ça en valait la peine!»

«Ça a été tout un sacrifice de me priver de latte! blague-t-elle sans aucune prétention. Maintenant que je n’allaite plus, je m’autorise un verre de Côtes-du-Rhône Village… Mais je surveille tout ce que Bio ingurgite! Aucune toxine ne doit compromettre la croissance optimale de son corps, de son esprit et de son âme.»

La femme, qui se décrit en riant comme une «mère-poule de luxe équitable», raconte que dans les minutes qui ont suivi la conception de Bio, propulsée par un accès de zèle post-coïtal, elle s’est «garrochée» sur son MacBook pour inscrire son embryon dans une garderie alternative. Aujourd’hui, elle annonce en primeur à nos lecteurs que son poupon a réussi avec brio les examens d’entrée au jardin d’enfants «Jeunes citoyens du monde».

«À dix-huit mois, Bio sera trilingue! prédit celle qui fantasme sur sa supériorité intellectuelle héréditaire. Dès trois ans, il suivra des cours de natation moléculaire, de tango massaï, de mah-jong mongol et de kite-surfing musical. Mais cela ne l’empêchera pas de jouir d’une enfance normale!» ajoute-t-elle, refusant d’admettre qu’elle nage dans les contradictions, trop pauvre pour être aristocrate, trop agée pour être hipster.

Au moment de mettre en ligne, Radio-Canada annonçait que si la tendance se maintient, Bio Boileau-Boutin gagnera le prix Nobel de la paix à l’âge de 21 ans.


Inscrivez-vous!