Dissidence

P-6: la Syrie dénonce «un règlement abusif»

10 avril 2013
bachar

Le président de la Syrie Bachar Al-Assad a dénoncé ce matin le règlement P-6 de la Ville de Montréal, estimant qu’il s’agit d’une «contrainte inacceptable de la liberté d’expression» et d’un «outil odieux utilisé par le régime au pouvoir pour écraser toute dissidence».

M. Al-Assad, un dictateur ayant bombardé des quartiers entiers et tué des dizaines de milliers de ses concitoyens dans le cadre d’une guerre civile, a exprimé de «vives inquiétudes» par rapport à l’exigence faite aux manifestants montréalais de remettre leur itinéraire aux policiers et de ne pas porter de masque. «Je ne comprends pas comment on peut être aussi cruel, a commenté le président alors qu’il dirigeait les tirs de mortier de son armée vers les populations civiles. Ce règlement me semble indigne d’une démocratie comme celle de Montréal. La Syrie n’appuiera jamais une mesure aussi répressive.»

Le président a invité la communauté internationale à imposer des sanctions au Canada. «Il s’agit de faire comprendre aux autorités qu’elles n’ont pas tous les droits», a-t-il dit.

Rappelons que cette sortie publique survient quelques jours après une offensive diplomatique lors de laquelle l’Érythrée, la Somalie, la Chine et l’Arabie saoudite ont enjoint la Ville de Montréal à «faire preuve de retenue et d’ouverture» dans l’application de P-6. «Il y a toujours ben des estis de limites», pouvait-on lire dans le communiqué.


Inscrivez-vous!