Jamais si bien servi que par soi-même

Aussant claque la porte de Morgan Stanley et fonde sa propre banque d’investissement

14 août 2013
morgan

Citant des différences d’opinion irréconciliables avec les hauts placés de l’entreprise, l’ancien chef d’Option nationale Jean-Martin Aussant a annoncé ce matin sa démission de la firme Morgan Stanley et la fondation d’une toute nouvelle banque d’investissement dont il sera le président et principal actionnaire.

M. Aussant a pris cette décision vingt-quatre heures seulement après son embauche. «Tout bien réfléchi, je considère que Morgan Stanley a oublié sa mission première et qu’elle est devenue, au fil du temps, un repère de carriéristes qui n’ont plus le feu sacré et qui n’oeuvrent plus activement à faire progresser notre cause», a-t-il expliqué.

«Je me sentais enfermé dans un carcan inflexible aux différences culturelles qui ne me permettait pas de m’épanouir. J’avais l’impression de devoir me battre de l’intérieur pour changer Morgan Stanley… or, c’est une entité irréformable de laquelle il faut sortir au plus vite.»

La nouvelle banque d’investissement créée M. Aussant, Option néolibérale (ON), sera de plus petite envergure, mais aura droit à une couverture médiatique démesurée par rapport à son importance et pourra proposer toutes sortes de solutions un peu ésotériques pour régler les problèmes de la finance internationale. «Notre travail de courtage se fera principalement sur les réseaux sociaux, avec les mots-clic #ONvend et #ONachète», s’est réjouit M. Aussant.

Au moment de mettre en ligne, les analystes indiquaient que Morgan Stanley, qui avait pourtant de bonnes chances de devenir le numéro un mondial de l’investissement, accusera durement le coup de cette démission-surprise. «Il est peu probable que l’entreprise se retrouve en position majoritaire sur le marché pour au moins les dix prochaines années», a indiqué un courtier sous le couvert de l’anonymat.


Inscrivez-vous!