Journalistes en vacances

L’Égypte a intérêt à régler sa crise d’ici la Fête du Travail, préviennent les médias québécois

13 août 2013
nouvelles

Si elle souhaite encore faire les manchettes au Québec, l’Égypte est bien mieux de régler sa crise sociale d’ici la Fête du Travail, parce que «les journées de slow news ne dureront pas éternellement», a prévenu un consortium de médias de la province cet après-midi.

«Nous comprenons que les Égyptiens sont excités de voir qu’on s’intéresse aux soubresauts de leur révolution, mais faut pas charrier non plus, peut-on lire dans une lettre ouverte. En septembre, il y aura la Commission Charbonneau, le camp d’entraînement du Canadien, les jeunes qui commencent la maternelle, l’été des Indiens, une nouvelle actrice pour interpréter Shandy dans Unité 9, de la congestion routière… La liste des sujets vraiment intéressants sera presque infinie.»

«Mettons que la lutte acharnée d’un peuple pour vaincre l’extrémisme, atteindre un idéal démocratique et se bâtir une identité nationale pèsera pas lourd dans la balance face à de tels enjeux de sociétés.»

«Ça compte pour vous aussi, les Syriens», concluent les médias dans leur missive.

Au moment de mettre en ligne, un journaliste d’un grand quotidien préparait déjà ses entrevues avec le préposé à l’équipement du centre d’entrainement du Canadien à Brossard.


Inscrivez-vous!