Guerre au terrorisme

Des drones yéménites abattent trois présumés leaders du Tea Party

12 août 2013
teaparty

L’armée du Yémen a confirmé cet après-midi avoir abattu par drones trois présumés leaders du Tea Party, un groupuscule antigouvernemental d’extrême droite, dans leur cachette du Texas, une zone tribale située à la frontière des États-Unis et du Mexique.

«Nous possédons des informations crédibles qui nous permettent de croire que ces insurgés préparaient une attaque envers notre intérêt national et nos citoyens, a affirmé un général yéménite. Je tiens d’ailleurs à rassurer nos amis américains : cette attaque préventive a été secrètement autorisée par un juge de notre pays qui a pris une décision éclairée fondée sur des informations obtenues par un moyen qui n’est pas techniquement considéré comme de la torture.»

Des renseignements préliminaires font état de dommages collatéraux mineurs, soit cinq enfants tués par des éclats métalliques alors qu’ils se lançaient un objet sphérique potentiellement dangereux. «C’est sûr que c’est plate, mais il ne peut y avoir de pitié dans la guerre au terrorisme intellectuel, a dit le haut gradé. Il faut se méfier de ce que peuvent comploter ces militants dans un espace de non-droit qui échappe à l’autorité étatique.»

Le Yémen a par ailleurs indiqué s’attendre à ce que les Américains soient «parfaitement en accord» avec cette frappe contre la nébuleuse organisation, étant donné qu’ils s’y adonnent eux-mêmes à coeur joie depuis les cinq dernières années. «Comme on dit par chez vous, ce qui est bon pour pitou est bon pour minou», a-t-il analysé.

Au moment de mettre en ligne, l’opinion publique américaine se disait «très à l’aise» avec le survol permanent du territoire par des engins étrangers armés de puissants missiles télécommandés capables de tuer impunément une cible située à des milliers de kilomètres.


Inscrivez-vous!